Shiftech logo print

Profitez d'une réduction exceptionnelle de -20%  sur toute reprogrammation Stage 1 sur les moteurs AMG! Contactez-nous pour fixer votre rendez-vous ! Offre valable jusqu'au 21 décembre

SP95 E10 illu

Ce qu'il faut savoir sur ce nouveau carburant

C'est officiel depuis quelques jours, le SP95E10 viendra remplacer l'actuel Eurosuper 95 dès le 1er Janvier 2017 en Belgique. Si cette mesure existe déjà en France depuis 2009, cette nouvelle a fait l'effet d'une bombe aujourd'hui en Belgique et le débat sur les réseaux sociaux semble ouvert. Malheureusement, entre information et bêtise, il n'y a qu'un pas, voici pourquoi je vous propose de décortiquer le problème.

Qu'est ce que le SP95-E10 ?

Le SP95-E10 est un carburant composé de 10% d'éthanol et de 90% d'essence. L'Eurosuper, actuellement à la pompe, est un carburant composé de 5% d'éthanol et de 95% d'essence. L'éthanol quant à lui est obtenu par la fermentation du sucre extrait d'une plante (betterave, canne à sucre, ..) ou de l'amidon (blé, maïs,..).  Vous le connaissez déjà probablement sous le nom de  bio-éthanol. L'éthanol est donc une énergie renouvelable permettant de faire baisser les émissions de CO2 de 60% par rapport à l'essence (si on compte l'ensemble de l'acheminement depuis le champ de production jusqu'à la station essence) tout en offrant un nouveau débouché à l'agriculture.

Et c'est bien pour cette raison que ce carburant est utilisé. D'ici 2020, la Belgique compte diminuer le CO2 en utilisant 10% d'énergie renouvelable ; voici pourquoi un carburant contenant de l'éthanol va être de plus en plus courant.

Quel est le problème du SP95-E10 ?

Le problème du SP95-E10 provient surtout de sa capacité énergétique, je m'explique : 

Le carburant SP95-E10 ne contient que 90% d'essence, il est donc 1,7% moins énergétique que l'Eurosuper. Si théoriquement ces chiffres sont à prendre avec des pincettes si on tient compte par exemple que des pneus mal gonflés entraînent une surconsommation de l'ordre de 2.4%, dans la pratique, la surconsommation semble bien réelle.  Pire, alors qu'en France le SP95-E10 était annoncé moins cher que le SP95, en Belgique il est annoncé plus cher de 1 à 3 centimes le litre. 

Mais le vrai problème n'est pas seulement lié à la consommation. Le SP95-E10 brûle plus rapidement à cause de l'éthanol.  Sur des moteurs plus anciens (on vise ici les véhicules produits avant 2008), le SP95-E10 peut entraîner des colmatage des filtres à carburant, en raison de leur faible porosité.  Pour les moteurs plus anciens encore, cela peut provoquer de la corrosion et l'oxydation de certaines pièces métalliques du système de carburation. Cela ne risque pas de réjouir les old- et youngtimers pour lesquels la seule solution est de se retrancher vers du SP98. 

Note : On regrettera toujours les pompes SECA offrant justement, pour les oldtimers, un carburant inédit pour l'époque : le 99 octane.  Cet indice avait été lancé par SECA à l'époque, afin de compenser la disparition de l'essence avec plomb (Super 98).  Le plomb agissait contre l'auto-allumage ce qui le rendait plus puissant, mais surtout plus fiable, que son homologue SP98 sans plomb.  Le 99 octane sans plomb devait donc égaler le Super 98 plombé. Malheureusement son prix plus élevé n'a pas attiré les foules et le produit a été retiré du marché.  Voici pourquoi on ne peut malheureusement pas trouver d'essence à l'indice d'octane plus élevé que 98, en Belgique, en France ainsi qu'au Luxembourg.

Quid de la reprogrammation en SP95-E10 ?

Sur les moteurs plus récents, même si le SP95-E10 est toléré, les performances en sont affaiblies, on en a parlé.  Mais un autre problème se pose : le cliquetis (auto-allumage). Avec une reprogrammation, nous conseillons toujours un indice d'octane élevé car cela diminue le risque d'auto-allumage et permet d'obtenir plus d'avance à l'allumage.  Cette augmentation d'allumage a un impact positif sur les performances et permet également de diminuer la température des gaz d'échappement.

Sur n'importe quel véhicule essence reprogrammé, nous déconseillons fortement l'utilisation du SP95, ou du moins, nous créons un programme moins puissant afin de rester dans les tolérances.  Le SP95-10 c'est encore pire.  Si ses capacités énergétiques sont encore moins performantes, le bruit du cliquetis change également.  L'auto-allumage n'est donc pas correctement écouté via les sondes placées sur le moteur.  Cela entraîne donc encore un risque supplémentaire.

Conclusion

La conclusion est très simple. Plus que jamais et dans n'importe quel cas de figure, privilégiez un indice d'octane élevé (98 ou 100 si vous passez par l'Allemagne).   Outre les meilleurs performances, ce carburant l'emporte également au niveau de la fiabilité en réduisant les risques d'auto-allumage. 

La question que l'on est en droit de se poser tout en sachant que l'objectif final est de diminuer les émissions de CO2 pour 2020 :

"Pourquoi proposer ce carburant plus cher que son homologue SP95, alors qu'il présente autant voire plus de défauts que le SP95 ?"

Ce n'est pas tout. D'un point de vue écologique, le fait de passer au SP95-E10 ne permet pas de diminuer drastiquement le CO2. En effet, la diminution de CO2 n'est pas obtenue par l'utilisation du SP95-E10, (car il consomme plus, donc pollue plus) mais par la production et l'acheminement plus court de l'éthanol comparativement à l'essence. L'impact réel sur l'empreinte carbone est donc inférieur à 5%.

Dès lors, devez-vous éviter le SP95-E10 ?  Si on s'en tient à une réflexion purement mécanique alors oui, tant que vous le pouvez.  Ce carburant moins performant et plus cher, n'a définitivement aucun intérêt autre, que la diminution de CO2.

A ce titre, si tout le monde se rue sur le SP98 au lieu d'utiliser le SP95-E10, il ne serait pas étonnant que l'état décide d'ajouter aussi de l'éthanol dans le SP98 de manière à ne plus avoir le choix.

Commentaires